LE STRAP'

Ciné, télé, théâtre… et maintenant Christophe Guybet débarque aussi au Strap’!

STRAP’ COMEDY PREMIUM
Christophe Guybet: “Enfin”
Vendredi 26 juin, 20h – Vendredi 2 octobre, 20h
Entrée: CHF 25.-
Ouverture des portes et petite restauration dès 18h30
Réservations: 026 / 350 11 00 – spectacles@fribourgtourisme.ch

À 8 ans, Christophe accompagne son père sur le tournage de la 7e compagnie. La locomotive est en marche : comme Henri, il sera comédien. Donc oui, on a balayé d’emblée la question que tout le monde se pose : oui, Christophe Guybet est bien le fils de, un de ces seconds rôles des plus prolifiques (Les aventures de Rabbi Jacobavec Louis de Funès, Le retour du grand blond avec Pierre Richard entre autres) du cinéma français qui aura fait marrer bien des générations déjà. Ce préambule posé , Christophe a fait sa carrière tout seul. Et quel parcours ! Théâtre, cinéma, télévision, tout y passe. Et en bonne compagnie. Quelques exemples récents ? 
En 2019, le voici cathodique-pratiquant dans le rôle de Touny (Les espions du général, de Richard Puech) ou de Gérard (Emily in Paris, d’Andrew Fleming) ou encore campant le rôle de François Dupigny dans la série anglaise The Singapore Grip. Son nom, on le retrouve encore ces dernières années aux génériques de Sakho et Manganeou Falco,Une femme d’honneur, Inspecteur Moulin, ou Alice Nevers pour ne citer encore que quelques séries télévisées diffusées sur TF1 ou France 2. On le verra d’ailleurs encore sur les autres principales chaînes francophones devant les caméras de La Classe (France 3), du Djamel Comedy Club (Canal+) ou encore de Caméra Café (M6). 
Côté cinéma, on retiendra ses rôles dans plusieurs films de Didier Bourdon – dont  Les trois frères 2 – et de nombreuses apparitions sous la houlette de réalisateurs plutôt réputés comme Gérard Oury (La soif de l’or, Le Schpounz), Pierre Tchernia (Bonjour l’angoisse)ou Bertrand Blier(Les acteurs).
C’est sur scène que Christophe Guybet s’est montré plus qu’actif ces dernières saisons. En solo avec notamment Gentleman ShowouPourquoi pas ce soir, et donc tout bientôt au Strap’ avec Enfin. Mais Guybet s’est aussi largement distingué dans des comédies et autres œuvres théâtrales (Ma cololocataire est encore une garce, Acte manquéLe jeu de la vérité, etc.) mais aussi dans de grands classiques de Shakespeare (La comédie des erreurs) ou Molière (Le malade imaginaire).
Bref, l’homme est complet. Sportif et danseur accompli, parfait bilingue français-anglais, séducteur quand il le faut, Christophe Guybet a su imposer son prénom dans le milieu. Pas une mince affaire quand le paternel est un monument du cinéma de boulevard…