LE STRAP'

Patrick Raval: “Guimauve Trône”

STRAP’ COMEDY CLUB
Patrick Raval: “Guimauve Trône”
Vendredi 7 août et samedi 8 août – 20h
Tarif unique: CHF 25.
Réservations: 026 350 11 00 – spectacles@fribourgtourisme.ch
Portes et petite restauration dès 18h30

Décalé, cynique, beau, grand, fort, décapant, mais tellement humain… Habituellement, tout commence par une orgie de superlatifs qui annoncent et te promettent la “nouvelle Perle Rare du rire” forcément mythique (et des perles rares, il y en a 10 par mois, tout de même). Les débuts de Patrick Raval sont assez simples (ce n’est pas un pseudo c’est son vrai nom de famille) : il est né, et depuis ce moment-là tout est allé de travers. De porc. Travers de porcs, car il est né à Porrentruy. La “nouvelle Perle Rare du rire” ! Mythique! Attiré par tout ce qui est artistique, Patrick voulait être dessinateur de BD en étant plus jeune. Plus que ça et malgré une introversion et une timidité qu’il qualifie de monumentale, il a toujours eu envie de se montrer sur scène.

Après être passé par Paris et le Cours Florent, il écrit et joue un premier spectacle solo en 2006; qui raconte une journée dans un salon de coiffure. “Hair Saloon” ça s’appelait. Quelques dates et années plus tard, il écrit un second one-man-show, “Slips , bugs & Alzeimer”. Un spectacle avec des imitations, des personnages et 27 accessoires. Difficile à faire passer sur les scènes des Comedy Clubs où il commence de se montrer.

En 2016, il change son format d’écriture pour un mode « stand-up » avec de la punchline, des vannes, des vacheries, et parfois même des cochonneries. Parce que Porrentruy !!! My-thi-que ! 20 sketches compilés plus tard, en 2020, il démarre son premier spectacle “stand-upisé”, qu’il nomme “Guimauve Trône”. Alors, ça parle de quoi ? Ça parle d’aprioris, de la difficulté à se sentir à l’aise. Il y a aussi une relecture de Sodome et Gomorrhe et plein de souvenirs honteux qui rassureront les plus coincés. Le tout avec un pincée de Molière, un zeste de Beyoncé. Avec style, quoi ! Et quand il ne joue pas dans un “stand-up café”, ni dans “Ma colocataire est encore une garce”; il écrit “Vue sur le parc”, une pièce de théâtre à 4 personnages… ou peint sur des œufs d’autruche.